Amours mauvaises

17 juin 2009

Moche

Publié par ysus dans nouvelles brèves

crapaud   Je suis con.  C’est sûr, y a pas à tortiller. Un gros con un peu lourdaud. Ca n’a pas toujours été une évidence. Je n’y avais même jamais pensé. C’est bien normal pour un imbécile. Je voyais bien que j’étais le seul à ne pas vraiment m’en sortir à l’école. Mon frère lui… C’est sûr, ce n’est pas un con. Ah ça non. Toujours premier de sa classe. Maintenant en prépa. Lui, il ne déçoit jamais maman. Bon, il est très moche. Un sale nez. Gros nez. Ah Ah. Le mien est droit et fin. J’étais grand et bien musclé. Je m’entraînais. Tous les soirs trente pompes. Le matin aussi…parfois. Mais c’était plus dur. Je faisais quelques abdos aussi, allongé sur le sol de ma chambre.

« Putain, merde, c’est vrai que j’ai un peu de bide !  »

 Il se regarde devant glace, respire profondément, et rentre son ventre. Les genoux un peu écartés, il expire, libérant sa graisse. 

  »Pfiou ! Je vais me mettre au régime. Fais voir mon cul un peu…  »

Il se retourne, se regarde de dos dans le miroir en se donnant des petites claques sur les fesses.

« Non ça va pas ça, ça va pas du tout. Faut que j’arrête de bouffer comme ça. »  

Sur le bureau une assiette vide, un pot de confiture, une bouteille de coca. 

C’est parce que je m’ennuie. Et parce que j’angoisse. Je vais encore rater le concours de médecine. Pour la troisième fois. Et là, maman ne pourra plus rien pour moi.  Déjà l’année dernière je m’étais viandé, j’avais fini dans les choux. On ne peut passer le concours que deux fois. Mais…mais j’ai eu la chiasse une semaine avant les épreuves. Oh, c’était pas si terrible. Seulement pas très agréable de chier de la flotte. Je l’ai dit à maman. Je devais l’appeler plusieurs fois par jour pour lui raconter et ça me rassurait de partager ces histoires. Elle me plaignait, elle s’intéressait à moi. Et puis j’ai planté. Cette première année, on peut quand même la repasser une troisième fois si on a eu une maladie importante, un cas de force majeure quoi. Alors on a décidé avec mes parents de faire un faux dossier médical. C’est vrai, merde, moi je ne veux pas finir opticien, même si maman m’a déjà dit à table qu’elle me verrait très bien vendre des lunettes, que j’avais du goût, un sens esthétique, que ça serait bien pour choisir les montures. Mais non, moi, je veux être un vrai médecin, comme papa, maman, mon beau père, je veux être comme tout le monde. Aurore, la meilleure amie de maman qui est gastro-entérologue, a fait des certificats assurant que j’avais été horriblement malade. Tout cela justifiait mon échec. Le président de l’université m’a autorisé à re-redoubler. Sauvé grâce à mon caca ! Mais après tout si c’est mon caca qui m’a sorti du pétrin il faut bien que je l’alimente. Manger plus pour chier plus. Tiens, ça aurait plus à Sarkozy. (Maman et moi, on l’adore). Alors j’ai continué à grossir. Peut-être que si on peut grossir, c’est qu’on est fait pour être gros. Ma copine Béatrice, je vois bien qu’elle grimace quand elle touche les petits bourrelets de mon ventre.Ca doit la dégoûter. De toute façon elle ne les touche plus beaucoup. On ne couche pas vraiment ensemble. Peut être dix fois cette année. Mais il paraît que c’est normal, au bout d’un certain temps (ça fait cinq ans qu’on est ensemble) de ne plus avoir autant envie. En tout cas, c’est ce qu’elle me dit. Elle doit avoir raison. Mais ce que je ne comprends pas c’est que moi j’ai encore envie de coucher avec elle.  

Mon non est Patrick et je suis un gros con. 

la republique c'est l'arrac... |
UNI ... |
Good Morning Africa ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gueyo, dynamique de dévelop...
| Camp Laïque
| Duque / Duc / Duke --- Dom ...